Vous êtes ici : Accueil du site > L’école > Projets et animations pédagogiques école > Ecole : exposition Calder par les CM1

Au mois de décembre, les deux classes de cm 1 ont présenté leur exposition sur Alexander Calder aux autres classes de l’école.

A tour de rôle, chaque élève de CM1 a été le guide de cette exposition. Le travail sur Calder a commencé en septembre par la visite au musée Soulages à Rodez.

L’exposition a été organisée en deux parties :

- Dans la première partie, les élèves ont présenté la carte d’identité de Calder, ses techniques, et ses œuvres. Calder est un artiste né aux Etats Unis, en 1898. Cependant Calder est très attaché à la France puisqu’il y passa la moitié de sa vie. Calder est célèbre pour ses mobiles qui se mettent en mouvement au moindre souffle d’air. Il crée aussi des stabiles, sculptures géantes qui semblent enracinées dans la terre. Calder travaille aussi la gouache : du rouge, du bleu, du jaune. Un rond, puis un autre, encore un autre et la toile se met en mouvement. C’est à Paris que Calder a l’idée de créer un cirque. Il met en scène tout cet univers dans un cirque miniature.

- Nous, les élèves de la classe de madame Moins, nous avons surtout travaillé sur les œuvres de Calder : ses tableaux, ses mobiles et ses stabiles. Nous avons inventé des haïkus sur le thème de l’équilibre, de la légèreté, thèmes chers à Calder, suspendus à des fils de fer pour illustrer et imiter le travail de l’artiste. Les tableaux découverts lors de l’exposition de Rodez, ont été étudiés en classe et nous leur avons donné la parole sous forme de questions/réponses pour imaginer les interrogations et les messages de Calder à travers ses œuvres. Avec une maman artiste, nous avons pu expérimenter, en binôme, la difficulté de l’équilibre, grand questionnement de Calder, en utilisant du bois et des fils électriques. Nous avons également créé des petits personnages et des animaux en fil de cuivre.

Nous avons enfin beaucoup appris en présentant notre exposition….Nous nous sommes rendus compte qu’il est très difficile de tenir un public en haleine et maintenir l’attention des élèves plus jeunes..il a fallu changer de vocabulaire en fonction du groupe qui était devant nous !! Ca nous a beaucoup plu !!